Le succès d’un investissement commence par maintenir les coûts aussi bas que possible. Pour ce faire, soyez conscients que les frais liés à votre investissement peuvent être extrêmement variés. Posez donc autant de questions que vous pouvez pour bien cerner quels frais s’appliquent à votre investissement spécifique – et posez ces questions avant d’investir. Ceci vous permettra de chercher des alternatives qui offrent le même rendement à moindre coût.

Le premier type de coûts que vous devez identifier sont les frais qui s’appliquent au moment où vous faites votre investissement.

Si vous investissez en Bourse, en achetant des actions ou des obligations par exemple, vous devez payer des commissions de bourse et d’intermédiation. Si vous investissez dans un fonds d’investissement, vous devez normalement acquitter une commission de souscription qui varie en fonction du type de fonds que vous avez choisi. Un investissement direct dans l’immobilier va généralement de pair avec des droits d’enregistrement et des frais d’avocat et de notaire assez substantiels. Et si vous souscrivez à un contrat d’assurance-vie, il est très probable que les premières primes que vous allez payer serviront à rémunérer l’agent d’assurane qui vous a vendu le contrat.

Le prix que vous payez pour le bien dans lequel vous investissez – que ce soient des actions, des obligations, des oeuvres d’art, des antiquités, des vins nobles, des voitures de collection ou de l’immobilier – et les frais de transaction qui s’appliquent sont cependant loin de constituer la fin de l’histoire.

Suivant le bien dans lequel vous avez investi, vous devrez supporter les coûts de maintenance, de stockage ou d’assurance. Votre banque va vous facturer des commissions récurrentes pour garder vos titres en dépôt. Même un simple compte épargne auprès de votre banque va générer des frais de gestion. Un fonds d’investissement pourra vous facturer une commission de gestion ou bien une commission pour couvrir les frais de sauvegarde des parts et actions du fonds auprès d’une banque dépositaire. En plus, toute transaction effectuée par le fonds lui-même va générer des commissions d’intermédiation.

Sachez que plus l’échéance de votre placement est longue, plus l’impact de frais et commissions récurrents sera grand.